SONY DSC

Les pourvoiries du Québec : portrait de leur position économique

Une des caractéristiques du Québec est sa superficie de régions sauvage, faiblement peuplées. Cela a engendré au fil du temps l’industrie des pourvoiries.

Rivière à saumon -Côte Nord

Rivière à saumon -Côte Nord

Truites grises - Baie James

Truites grises – Baie James

Réservoir Gouin

Réservoir Gouin

Pour les non-familiers avec ce terme exclusivement québécois, une pourvoirie est un établissement qui loue des installations et des services (logement, transport, équipement) pour pratiquer la pêche et la chasse, ainsi que d’autres activités secondaires (VTT, motoneiges, etc.)

Chalet typique

Chalet typique avec une belle plage

Transport par hydravion

Transport par hydravion

Je vous invite d’ailleurs à lire un article précédent Les pourvoiries du Québec : portrait de leur stratégie Internet

Voici quelques chiffres de 2011 tout d’abord pour bien situer ce secteur d’activité de tourisme :

* 649 pourvoiries sont actives dans la province

* L’industrie génère des revenus de 108 millions de dollars, pour une moyenne de 181 000 $ par pourvoirie

* 426 000 personnes fréquentent les pourvoiries

* La pêche représente 65 % du total des jours-activité, la chasse 9 %

* Les autres activités génèrent 26 % du total comme ceci :

a) autres activités touristiques (17 %)

b) motoneige et VTT (5 %)

c) hébergement de travailleurs (4 %)

* Les résidents du Québec génèrent 82 % des jours-activité, les clients résidant à l’extérieur du Québec 18 % :Résidents VS non-résidents. Sur 100% des visiteurs:

a) le reste du Canada 4 %

b) les États-Unis 6 %

c) outre-mer 8 %

* Résidents VS non-résidents. Sur 100% des visiteurs :

 

 Activités   Résidents   Non-résidents
 Pêche  57% 8%
 Chasse  6% 2%
 Motoneige et VTT  3% 2%

Les références proviennent du site Les pourvoiries du Québec. Elles sont ici :

Référence 1Référence 2Référence 3

Une autre excellente ressource est le rapport Diagnostic – Pourvoiries – chasse et pêche remis par KPMG au Gouvernement du Québec en 10 mai 2010.

Voici les grandes lignes de leur rapport dont je recommande la lecture aux intervenants dans le monde de la pourvoirie:

* Le nombre de pourvoiries est stable, mais on note une diminution des revenus

* De 2002 à 2007, le Québec a connu une baisse de 19,6 % de la clientèle et de 14,3 % des dépenses des touristes hors Québec

* Le Canada fait piètre figure, ne figurant qu’au 20e rang des pays développés parmi les destinations d’aventure

* Le Québec compte une importante clientèle de touristes pêcheurs en provenance des États- Unis : 60 % des visiteurs étrangers proviennent des États-Unis

* Le chasseur non-résident est le client qui dépense le plus

* Les touristes sont de plus en plus conscients de la protection de l’environnement : préservation de la faune et de la forêt. Les pourvoiries auraient avantage à prendre le virage environnemental

* On note une migration du comportement d’achat vers le web.L’utilisation de l’Internet pour la planification et les réservations de voyage constitue un outil de plus en plus important pour la planification et la réservation de leurs vacances

* Les entreprises performantes utilisent des outils technologiques privilégiant le web comme plate-forme promotionnelle et transactionnelle (téléphones mobiles, visites virtuelles)

Toujours selon KPMG, voici 6 pourvoiries canadiennes et de l’Alaska distinctives au niveau de leur offre de services :

Talon Lodge Alaska: produit de pêche enrichi où la cuisine joue un rôle central

Rust’s Flying Service Alsaka: une expérience culturelle distinctive avec les membres de l’équipage

Fraser River Lodge & Resort C-B: la préservation de la ressource et de l’environnement

Nueltin Fly-in Lodges Manitoba: un site naturel exceptionnel et Internet à haute vitesse dans les chambres

Grand Experiences Canoe and Kayak Outfitters Ontario: canoë et le Kayak. La pêche n’est qu’une composante. Volet touristique autochtone

Get Hooked Fishing Adventures Alberta:aventure de pêche destinée au mordus et aux novices

Ça fait une quarantaine d’années que je fréquente les pourvoiries au Québec, de Schefferville à la Baie James, de l’Outaouais à Natasquan, pour tous les types de pêche et la chasse aux canards, chevreuils et orignaux.

J’ai profité de certains forfaits de famille depuis 20 ans avec ma conjointe et mes 2 garçons, qui même aujourd’hui âgés de près de 30 ans, continuent à venir en famille pêcher et chasser.

Mon portrait-type de la pourvoirie québécoise est que les services offerts aux québécois sont très bien. L’accueil est chaleureux, les services adéquats et la faune est au rendez-vous.

… sauf pour 2 pourvoiries qui m’ont offert un service pitoyable au niveau hébergement et que je ne nommerai pas.

Le seul hic : elles se ressemblent toutes. Comme si elles se comparaient l’une l’autre et se copiaient. Rien de distinctif.

Les services s’adressent à la même clientèle-cible depuis toujours : un groupe de gars, âgés de plus de 40 ans, dont beaucoup de québécois… et ceux-ci sont bien contents de ces services.

Notez que certaines pourvoiries de luxe ou très spécialisées s’adressent de façon très directe aux américains, surtout pour la chasse.

Pour augmenter la clientèle dans les pourvoiries, voici quelques suggestions de services qui pourraient être offerts aux :

Familles : en juillet et août, cours d’initiation à la pêche et à la faune, avec ou sans les parents, techniques d’éviscération du poisson. Observation des gibiers: ours, orignal et chevreuil. Bref montrer comment être un coureur des bois, surtout si les parents sont néophytes. Offrir des forfaits de famille pour la chasse aux canards et au petit gibier.

Femmes : cours d’initiation à la chasse et à la pêche. Forfait avec guide et tout inclus. Observation des gibiers: ours, orignal et chevreuil. Pour les pourvoiries près des grands centres, offrir des forfaits santé : massage, spa, etc. Un conférencier pourrait également être invité. La plupart des femmes ne pratiquent pas la pêche ou la chasse pendant 12 heures par jour. Il faut leur offrir d’autres occupations. Autre point important, les femmes que j’ai initiées à des séjours en pourvoirie avait toutes la même appréhension: la qualité du logement. N’ayez pas peur de démontrer la qualité des chalets: propre, eau chaude, toilette intérieure (pas de bécosses SVP), chambres fermées, frigo, etc. La plupart des pourvoiries possèdent ces atouts: dites-le et, surtout, montrez-le.

Américains : mettre l’accent sur la faune spécifique du Québec : caribou, orignal, ours, brochets, saumons, etc. Mettre l’emphase sur la nordicité du Québec : forêt boréale, toundra, etc. Les services devront être obligatoirement en anglais. J’ai trop souvent vu des américains se tenir à l’écart parce que personne ne parlait anglais, incluant leur guide (!).

Européens : miser sur les grands espaces, la qualité et la quantité de la faune. Les services offerts devront inclure tout : de la navette à l’aéroport, guide, nourriture, VTT, éviscération, etc.

Dernier petit point: presque toutes les pourvoiries mettent des photos de poissons et de panaches géants sur leur site web. C’est bien. Mais pourquoi ne pas mettre des photos des clients énumérés ci-haut?

Ajoutez également des témoignages et si vous avez une présence sur les médias sociaux (blog, Facebook, Pinterest, etc.), encouragez vos clients à participer aux commentaires. Demandez-leur de vous transmettre leurs photos que vous mettrez sur votre site web.

Bref, créez un espace communautaire pour laisser vos clients vendre vos services aux internautes.

je reviens dans un prochain article sur le marketing web (référencement) des pourvoiries québécoises.

Entretemps, si vous possédez une pourvoirie et que avez besoin d’aide pour améliorer votre site web et votre présence Internet, contactez-moi par courriel.

Partager cet articles

Articles similaires

Rédiger une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

Check Also

Comment savoir si mon site est bien positionné ?

Plusieurs personnes m’appellent fréquemment pour me demander conseil ...

Récents articles

SEO
Blogue
Applications mobiles
ipad voyage
Voyage Internet

S’abonner au blogue de Roger Guévremont

Courriel:

Servis par FeedBurner